NEWSLETTER

Carrière de granite de Pissy : Alassane Bala Sakandé à la rencontre « d’hommes et de femmes courageux »

Le Président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé, a visité ce lundi 20 août 2018, la carrière d’exploitation de granite de Pissy à Ouagadougou.

Une visite qui lui a permis de s’imprégner des conditions difficiles de travail auxquelles sont confrontés ces femmes, hommes et jeunes à la recherche de leur pitance quotidienne.

Agée de 60 ans, dont une vingtaine d’années passées à la carrière de granite de Pissy, la vieille Marie Ouédraogo concasse inlassablement avec un geste devenu presque machinal, les gros blocs de granite extraits d’une gigantesque carrière, dont la seule vision donne le tournis. Grâce à ce travail éreintant, dame Ouédraogo a pu scolariser ses six ans enfants dont certains travaillent aujourd’hui.

Comme cette sexagénaire, ils sont près de 4000 personnes, hommes et femmes de tous âges, à aller à l’assaut du granite chaque jour, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau. Un travail extrêmement physique auquel s’adonnent ces personnes pour leur survie.

Et en cette matinée du 20 août 2018, un visiteur de marque viendra interrompre pour quelques heures le travail à la carrière : le Président de l’Assemblée nationale(PAN) Alassane Bala Sakandé accompagné de certains députés. Sur place, il s’est essayé à l’exercice de concassage. Dur exercice qui lui a permis de constater les difficultés du travail sur le site de Pissy. « Ce qu’il m’a été donné de voir ce matin est très impressionnant. Vous avez vu un trou d’à peu près une quarantaine ou une cinquantaine de mètres et chaque jour que Dieu fait, des hommes et des femmes descendent dans cette crevasse pour ressortir des tonnes de granite et les casser à la main. Je trouve que ce sont de braves femmes et de braves hommes qui font ce travail. Ce que nous pouvons faire en tant qu’autorités, c’est de travailler à mettre en place des conditions de sorte à ce qu’il y ait moins de risques pour ces personnes. », a souligné le Président de l’Assemblée nationale.

Des promesses fermes…

Après la carrière de granité, cap a été mis sur l’école primaire et l’infirmerie de l’Association de la Roche qui regroupe toutes les personnes travaillant sur le site. Sur place, le patron de l’Assemblée nationale est revenu sur les difficultés rencontrées à la carrière et qui lui ont été soumises par le président de l’association Edouard Sawadogo. Ainsi, il ressort entre autres que les femmes du site ont besoin de microcrédits afin de mener des activités génératrices de revenus leur permettant de quitter la carrière. Aussi, l’association a sollicité la construction d’un mur pour protéger l’école et un local mieux adapté pour le dispensaire. Elle a également sollicité des tables-bancs et des livres pour les élèves. Un ensemble de doléances qui s’élèvent à un peu plus de 43 millions de F CFA.

A toutes ses préoccupations, Alassane Bala Sakandé a répondu favorablement. Et c’est dans un moore impeccable et un langage empreint d’humour qu’il a pris des engagements pour résoudre autant que faire se peut ces difficultés. En plus de prendre la résolution de résoudre les difficultés à lui soumis, il a aussi promis aux travailleurs de la carrière, des lunettes de protection, ainsi que des gants et aussi la construction de toilettes supplémentaires.

Et en cette veille de Tabaski, ce sont les bras bien chargés que le PAN et sa délégation sont allés à la rencontre de ces travailleurs. Initialement, sept tonnes de vivres avaient été prévus et finalement au vu de la situation sur le terrain, le PAN a décidé d’augmenter la quantité des vivres à 20 tonnes dont sept destinés aux élèves.
L’association de la Roche recevra également cinq millions de F CFA pour contribuer à la prise en charge des instituteurs de l’école et de l’infirmier, tous des bénévoles. Il s’engage également à mener des démarches auprès de partenaires afin d’obtenir des machines capables de faire remonter les gravats de la crevasse.

En outre, à titre personnel, Alassane Bala Sakandé a pris la résolution d’offrir une bourse de 20 000 F CFA à 100 élèves durant tout son mandat. Un ensemble de réponses à leurs difficultés qui n’ont pas laissés de marbre les membres de l’association et tous les travailleurs de la carrière.

« Depuis plus de 30 ans que je travaille sur ce site, je n’ai jamais vu ça. Un haut responsable venir s’imprégner de nos difficultés, vraiment cela me dépasse. Je remercie le Président de l’Assemblée nationale pour l’engagement qu’il a pris de venir à notre secours et au secours de nos enfants », s’est réjouie Habibou Tiemtoré, responsable des femmes du site.
Même si son souhait le plus cher est que dans quelques années, le nombre de personnes travaillant à la carrière puisse baisser, le Président de l’Assemblée nationale a lancé à l’occasion, un appel aux entreprises de BTP à soutenir les dames de la carrière, en achetant leur granite pour leurs différents chantiers.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net