Elevage



 

 

   

 

 Source: Burkina 24

Elevage

L’état des lieux révélé par le diagnostic régional donne les résultats consignés dans le tableau suivant, en termes de statistiques de production.

D’autres statistiques indiquent que la production de viande essentiellement destinée à la consommation locale est en nette progression depuis 2012. En effet, en 2015, 62112 têtes ont été abattues dans la région contre 52955 en 2012. Les produits d’abattage concernent les bovins, les caprins, les ovins et les porcins. Quant à la production de peaux et cuirs destinée à l’exportation et dans une moindre mesure au marché local, elle se situe à 51 999 peaux qui ont été vendues contre 46 714 en 2008. On note également une production de lait qui croit d’année en année. En 2015, par exemple la quantité de lait produite s’élevait à 692 762 litres contre 257 105 litres en 2011. 

Les résultats du diagnostic du sous-secteur de l’élevage ont permis de relever quelques atouts à savoir :

  • une bonne pluviométrie avec une moyenne de 1100 mm de pluies par an au cours des dix dernières années ;
  • l’existence de cours d’eau pour l’abreuvement du bétail et la pisciculture ;
  • une végétation dense avec variété d’espèces fourragères ligneuses et herbacées pour l’alimentation du bétail ;
  • l’existence de personnel d’encadrement qualifié ;
  • un cheptel important et diversifié ;
  • une disponibilité des sous-produits agricoles (SPA) ;
  • une disponibilité des sous-produits agro industriels (SPAI) comme le son et la mélasse ;
  • l’existence de deux zones pastorales d’une superficie de 97 500 ha favorables à une bonne intégration agriculture-élevage ;
  • l’existence d’un marché à bétail ;
  • une organisation des producteurs par filière de production animale (bétailviande, lait, aviculture traditionnelle, aviculture moderne, porcine, apiculture et pisciculture.

   

 


VOIR  AUSSI ⇓


L'ELEVAGE AU NIVEAU NATIONAL


Ministère des Ressources Animales et Halieutiques


LA VOIX DE L'ELEVEUR

Le devenir de l'Elevage au Burkina