Le Centre compte parmi les grandes régions productrices de poisson au Burkina Faso (SP-CPSA, 2013). Les principaux sites sur lesquels l’activité est la plus pratiquée sont présentés dans le tableau suivant.

Bien que peu développée dans la région, la pêche est pratiquée au niveau des principaux cours d’eau que sont la Comoé et la Léraba d’une part et au niveau des plans d’eau tels que les lacs, les barrages et les retenues d’eau (lac de Tengrela, la mare de Lemouroudougou, les barrages de Tiéfora, Moussodougou, Lobi et de Douna) d’autre part. Les principales espèces rencontrées dans les plans d’eau sont les sardines, les silures, le capitaine, les carpes, les anguilles et le poisson chien.

On note l’existence de deux (2) concessions de pêche à savoir : Moussodougou dans la Comoé et Léraba dans la Léraba administrées par une dizaine de groupements de pêcheurs dont les membres varient entre 12 à 25 personnes. 

Aussi, selon une enquête réalisée en 2012 par la Direction Générale des Ressources Halieutiques (DGRH), 293 ménages pratiquent au moins une activité de pêche et 114 ménages sont impliqués dans la transformation ou le commerce du poisson dans la région des cascades.    

Les données statistiques de la pêche collectées dans la région eu égard à la production régionale est estimée à 11 550 kg de poissons en 2016 contre 23 043 kg en 2015. Selon la Direction régionale en charge de l’environnement, des données statistiques indicatives donnent 187 tonnes en 2007 et 217 tonnes en 2014.

Des conditions favorables au développement du sous-secteur de la pêche sont nombreuses. En effet, la présence de sources d’eau, l’existence des plans d’eau permanents et des espèces halieutiques constituent autant d’opportunités pour le développement de la pêche dans la région des Cascades.


 


 

 

 


VOIR  AUSSI ⇓


Ministère des Ressources Animales et Halieutiques


LA VOIX DE L'ELEVEUR


SECTEUR DES PÊCHES NATIONAL BURKINA FASO