Les Cascades

La Végétation

En raison de la forte pluviométrie et de la diversité des sols, la région offre des conditions idéales à la formation d’un couvert végétal très diversifié. En effet, la végétation d’ensemble de la région est essentiellement une végétation de savane comportant tous les sous-types, depuis la savane boisée jusqu’à la savane herbeuse.

On y rencontre en effet les formations végétales suivantes :

-la savane boisée : elle couvre la plupart des plaines, surtout à l’est, au centre et au sud-ouest. La strate se situe entre 5 et 15 m de haut ;
- la savane arborée : elle se situe dans la partie Nord, Nord-Ouest et sur les plateaux gréseux. La strate varie entre 5 et 12 m ;
- la forêt claire : elle se rencontre au sud et au nord-est de la région. La strate se situe entre 15 et 20 m ;
- la forêt galerie : elle s’étend le long des principaux cours d’eau qui parcourent la région. Elle a une strate de 20 à 30 m de haut ;
- le tapis graminéen : il est dense et sa taille varie entre 10 cm à 3 m de haut. En plus de ces différentes espèces, il faut signaler les peuplements de rôniers et les différents vergers de manguiers, d’anacardiers et d’agrumes, plantés et entretenus par les paysans de la région. La région dispose de trois (3) sites Ramsar et treize (13) forêts classées qui permettent la conservation et la protection de la faune et de la flore. Plusieurs forêts classées existent dans les départements de la province de la Comoé. L’objectif visé à travers l’érection de ces forêts classées est la préservation du couvert végétal et de la diversité biologique de la région.

 Répartition taxonomique de la flore régionale


La flore régionale est dominée par les ligneux avec 301 espèces recensées. Les données pour les autres classes restent indisponibles. La végétation se dégrade rapidement du fait essentiellement du surpâturage, de la coupe abusive du bois, des feux de brousse et des effets du changement climatique. Plusieurs espèces végétales sont toutefois protégées : il s’agit entre autres du karité (Vitellaria paradoxa), du néré (Parkia biglobosa), du tamarinier (Tamarindus indica), du baobab (Adansonia digitata), de l’Acacia senegal, etc.

On recense également 79 espaces de conservation dans la région constitués de forêts villageoises, communales, bois sacrés etc.