Les Cascades

Tourisme

Le potentiel touristique de la région est réel avec une soixantaine de sites et attraits touristiques dont les plus visités sont les cascades de Karfiguéla, les Pics de Sindou, le Lac de Tengréla. On distingue également des sites historiques tels que le village troglodyte de Niansogoni, les falaises de Bérégadougou. Des études sont en cours pour la reconnaissance de ce dernier en tant que patrimoine mondial de l’humanité. 

Les établissements touristiques d’hébergement sont assez développés dans la région. Au nombre d’une quarantaine avec une capacité totale d'accueil de 592 chambres et de 627 lits, ils ont généré en 2015, une recette de 1 030 819 325 de FCFA. La région dispose également de sept(7) restaurants de tourisme dont six(6) à Banfora (CALYPSO, Restaurant Buvette Munyu, Biala, Canaan, Restaurant la SONAPOST, Restaurant Tropicana) et un(1) à Sindou (Club Léraba).

Le secteur du tourisme bénéficie de conditions climatiques favorables. Les paysages sont variés et de grandes qualités avec une végétation abondante et «  exotique », de nombreux points d’eau, une faune et une flore abondantes, un relief accidenté, de nombreuses curiosités naturelles (cascades, falaises, plans d’eau, forêts classées).

Aussi, dans le cadre du développent de l’économie du tourisme à travers l’intercommunalité, une étude est en cours de finalisation pour l’élaboration d’un circuit touristique intercommunal géré par une communauté de communes et regroupant les communes de Banfora, Bérégadougou, Douna, Niangoloko, Sindou, Soubakaniédougou et Wolokonto. Cette étude, soutenue par le PRGLA, permettra de mettre en place un circuit touristique viable, attractif et compétitif dans la région des Cascades.

Au titre des atouts et des potentialités, on note :

  • l’existence d’importants sites touristiques (les cascades de Karfiguéla, les dômes de Fabédougou, les forêts classées de Dida, de Boulon et de Koflandé, la réserve partielle de faune de la Comoé-Léraba, les champs de canne à sucre et les installations d’exploitation sucrière de la SOSUCO, les excavations de Tiékouna, le lac aux hippopotames de Tingréla, Les falaises de Banfora et de Bérégadougou, les peuplements de rôniers, les Pics de Sindou, les villages troglodytes de Néguéni, le Mont Ténakourou ;
  • la notoriété de la région en matière de tourisme ;
  • l’existence des forêts classées et réserves fauniques ;
  • l’existence d’infrastructures d’accueil ;
  • l’existence de marché extérieur à la région ;
  • l’existence d’une politique nationale du tourisme.

La valorisation cohérente de ce potentiel touristique permettra de faire de la région des Cascades un pôle touristique national de premier rang.