Facebook YouTube

 



 

     

 

Source: institut de recherche pour le Développement (IRD)


L’agriculture est de loin la première activité économique de la région à l’image du pays tout entier. Elle occupe 85% de la population. La région du Centre-Est est l’une des régions à fort potentiel agricole du Burkina Faso et le Gouvernement dans le but d’œuvrer à l’atteinte de la sécurité alimentaire du pays a ainsi fait de Bagré, un pôle de croissance économique. D’où l’intérêt de suivre de près l’évolution de la production céréalière qui occupe une grande partie de la population agricole. Les principales spéculations céréalières de la région sont le mil, le sorgho, le maïs et le riz. Le sorgho est la spéculation la plus produite suivie du mil, du maïs et du riz.

Au cours des cinq (5) dernières campagnes agricoles, le volume des productions céréalières a évolué en dents de scie. Le graphique ci-dessous donne les détails.

Graphique N°2 : Evolution de la production céréalière (en tonne) de la région du Centre-Est au cours des 5 dernières campagnes agricoles

 

Il ressort du tableau ci-dessus qu’en matière de production céréalière, le volume total est passé de 407 593 tonnes de céréales en 2011 pour un taux de couverture céréalière de 131% à une production de 413 418 tonnes pour un taux de couverture céréalière de 158% en 2017. Ces chiffres dénotent une hausse de la production céréalière entre les deux (2) périodes de 5 825 tonnes.

L’analyse par province laisse apparaître également une variation en dents de scie de la production céréalière sur la période. Une comparaison inter-provinces permet de classer la province du Boulgou en tête en termes de production céréalière. Suivent ensuite de façon respective les provinces du Koulpélogo et du Kourittenga en deuxième et troisième place.

Au cours de la campagne agricole 2014-2015, la province du Koulpélogo était excédentaire avec un taux de couverture des besoins céréaliers de 115%. La province du Kourittenga quant à elle, était équilibrée avec 95% comme taux de couverture des besoins pendant que la province du Boulgou était déficitaire avec un taux de couverture de 67%. La région est globalement équilibrée avec un taux de couverture des besoins céréaliers de 108%.

Il convient d’indiquer que la région a cependant enregistré une situation déficitaire lors de la campagne agricole 2015-2016 avec un taux de couverture des besoins en céréales de 76%.

Tableau N°6 : Evolution des taux de couverture des besoins céréaliers au cours des cinq (5) dernières années de la région du Centre-Est


L’utilisation des itinéraires techniques, de matériels agricoles adéquats, des semences améliorées et de l’engrais contribue à l’amélioration des rendements à l’hectare de la production agricole.

Aussi, il faut noter qu’à côté des cultures céréalières, les populations pratiquent des cultures maraîchères. Il s’agit principalement de la tomate, l’oignon, le chou, l’aubergine, le poivron, la carotte, le gombo, la laitue, le piment, la courgette, le persil, l’ail, le haricot vert et le paprika.

Pour ce qui est des cultures de rente, il s’agit essentiellement du coton, du sésame, des arachides et du soja. L’arachide occupe la première place parmi les cultures de rente aussi bien en termes de production qu’en termes de superficie cultivée. Puis suivent le coton, le soja et le sésame. Ces cultures constituent des sources de revenus pour les populations au même titre que les cultures maraîchères.

 



     

 


VOIR  AUSSI ⇓


L'AGRICULTURE AU NIVEAU NATIONAL

MINISTERE DE L'AGRICULTURE

Statistiques Agricoles au Burkina

 


 


 



 

Plus dans cette catégorie : « Documents et liens utiles Industrie »