Environnement 2

Végétation

 

Le Centre-Sud est à cheval sur deux domaines phytogéographiques : 

Le domaine phytogéographique sud-soudanien couvre entièrement la  province du Nahouri et très légèrement les provinces du Zoundwéogo et du Bazèga. Le domaine phytogéographique nordsoudanien couvre presque entièrement les provinces du Zoundwéogo et du Bazèga. 

C’est une région de savanes arborées à arbustives que l’on peut subdiviser en cinq types de formations végétales au regard des abondances ou des dominances. Nous avons les savanes arborées denses, savanes arborées claires, savanes arbustives denses, savanes abusives claires et les savanes herbeuses. Les savanes arborées à arbustives  représentent à elles seules plus de 66% de la superficie de la région. On observe également tout le long des différents cours d’eau des forêts galeries.


Faune

La région du Centre - Sud dispose d'un important potentiel en matière de faune ; elle compte plusieurs entités écologiques de divers statuts qui abritent de nombreuses espèces d'animaux.

 Ranch aux Gibiers de Nazinga

 

Le Centre-Sud abrite une bonne partie des aires classées du pays : il s'agit notamment de :

  • la forêt classée et du Ranch de Gibier de Nazinga (91 300 ha) ;
  • le Parc National de Pô dit Parc National KABORE Tambi (155 500 ha);
  • le Refuge local des hippopotames dans le Zoundwéogo (2 874 ha),
  • la forêt classée du pic de Nahouri.

Il existe également une concession de chasse appelée Burkina conseil/Nahouri Safari localisée dans le Ranch de Gibier de Nazinga et la forêt classée de la Sissili qui couvre 13 zones villageoises d'intérêt cynégétique (ZOVIC). Au vu de leur composition floristique, ces aires classées constituent de véritables réservoirs de la biodiversité et un potentiel important pour le développement des activités socio-économiques et touristiques.

La région du Centre- Sud abrite par ailleurs, de nombreuses colonies de crocodiles (600 à 700 individus) dans la quasi-totalité des départements. On rencontre aussi quelques grands et petits mammifères (phacochères, hippopotames, buffles, hippotragues, éléphants de savane, léopards, hyènes tachetées, lièvres, porcs-épics, singes, etc.), des oiseaux de nature diverse (francolins, gangas, touraco violet, tourterelles, etc.) et des reptiles (varans de savane et du Nil, crocodiles, tortues, cobras cracheurs, etc.).

Les corridors de migration de la faune d'une superficie totale de 37 500ha relient d'une part le PNKT au Ranch de gibier de Nazinga et d'autre part le PNKT au Red Volta Valley Corridor du Ghana.

Pêche

Il existe deux systèmes de production halieutique dans la région : le système extensif qui est pratiqué dans les fleuves (Nazinon, Nakambé, Sissili) ou retenues d’eau au gré des facteurs naturels et le système intensif de production qui consiste à élever des espèces en milieu contrôlé (aquaculture).

La région s’offre parfaitement à l’application de ces deux systèmes en raison de la disponibilité des facteurs de production : le fleuve de Bagré au niveau du Zoundwéogo, le ranch de Nazinga dans le Nahouri, la station piscicole de Toécé dans le Bazèga et les nombreux plans d’eau de la région.

 Les différentes espèces de poisson qu’on retrouve sont les capitaines (Galeoides decadactylus), les silures (Clarias gariepinus), les carpes (Cyprinus carpio), le poisson électrique (Electrophorus electricus).

Le poisson constitue le principal produit halieutique de la région. La station piscicole de Toécé représente un atout pour le développement des productions halieutiques. D’une superficie de 16 ha (dont 1,5 ha réservés aux étangs), elle fournit des alevins pour le repeuplement des plans d’eau du pays.

 

Ressources en sols

Le Centre-Sud compte sept types de sols, dominés par les sols ferrugineux tropicaux lessivés (64%) ; les lithosols et les sols peu évolués d’origine gravillonnaire occupant 17%, les vertisols et paravertisols 5% et les sols hydromorphes 5% également.

Dans la région, près de la moitié des terres est moyennement dégradée ; des facteurs naturels (érosion hydrique et éolienne, caractéristiques physico-chimiques,...) et anthropiques (pression démographique, système de production, …) contribuent à la dégradation progressive des terres.

Type de sols dans la région

 

Ressources minières

Le secteur des mines et carrières est très peu développé dans la région. Le site aurifère de Nagrigré dans la commune de Gogo est classé parmi les plus importantes mines d'or du pays en construction. L'extraction artisanale de l'or sur quelques six (06) sites d'orpaillage fonctionnels (l'embryon de Toula et Parougri dans le Zoundwéogo, les sites d'orpaillage de Boungou, Kassiri, Yeléyelya et de Tiébélé dans le Nahouri) constitue également des activités minières de la région. La région constitue une des sources d'approvisionnement de tout le pays en agrégats de construction. Cependant, l'exploitation des agrégats (sables, graviers, moellons) est très répandue surtout dans la province du Zoundwéogo.

Hydrographie et Hydrologie

La région est drainée par un réseau hydrographique assez dense et essentiellement constitué par les bassins du Nakambé, du Nazinon et de la Sissili comportant de nombreux affluents périodiques sur environ 1 149 Km de longueur (voir carte du réseau hydrographique ci-dessous). Certains de ces ruisseaux dans leur parcours se transforment en zone d’épandage sous forme de basfonds, ou parfois encaissée sous forme de talweg plus ou moins esquissée. 

Le fleuve Nazinon a un débit moyen de 26 m3/s (de 1975 à 2002) et le Nakambé 48,3 m3/s (de 1975 à 2002). La région dispose de 105 barrages à vocation agro-pastorale dont 55 au Bazèga, 23 au Nahouri et 27 au Zoundwéogo. Ces différentes retenues offrent des possibilités d'aménagement pour les productions de saison sèche dans le domaine de l'agriculture. Ils offrent aussi des possibilités d’aquaculture importante.

 

 Carte hydrographique de la région