Tourisme

 



 

Le tourisme n'est pas assez développé dans la région du Nord bien qu'il y ait de nombreux sites touristiques. On y distingue des musées et des sites touristiques repartis dans chaque province de la région. En ce qui concerne les sites touristiques, ils sont composés d’édifices culturels, de formations naturelles et de lieux historiques. La plupart des sites touristiques restent encore peu exploités du fait de l’absence d’aménagements appropriés et de l’absence de promotion de circuits touristiques attractifs. Au total, environs 48 sites touristiques peuvent être dénombrés dont deux monuments que sont le musée de Gourcy et le Monument du Prédident Thomas SANKARA de Toécin et plusieurs sites touristqiues dont les principaux sont : le Mausolée Naaba Kango Yatenga, les tombes Royales de Soumyaga Yatenga, Maison rouge ou maison du colon Yatenga, Le Palais royal du Yatenga, le Palais Royal de Todyam, Le mausolée Naaba SOUGRE, Gravures rupestres de Kirsi, Salou Roogo, Cours Normal Antoine ROCH, les habitations souterraine de Oula, la marre aux crocodiles et le site de tissage de pagne de Toulfé, le mausolée NAABA Yadega et les haut fourneaux de Saye.

 Hôtellerie

Le secteur de l’hôtellerie dans la région du Nord a connu une grande poussée depuis l’organisation des festivités du 49e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso le 11 décembre 2009 à Ouahigouya. Cependant dans les autres communes de la région l’activité de l’hôtellerie reste marquée par un développement timide.

 Ainsi, en 2016 dans l’ensemble de la région du nord, on dénombrait 

29 unités d’hébergement avec une forte concentration de ces infrastructures d’hébergement dans laprovince du Yatenga où on y dénombre 15 unités d’hébergement, suivie de la province du Passoré (8 unités), de la province du zondoma (4 unités) et de la province du loroum (2 unités). Cette situation s’explique par le fait que dans la plupart des cas, c’est la ville de Ouahigouya (Yatenga) qui abrite souvent les grandes rencontres et manifestations à caractère régional et national et reçoit constamment des touristes étrangers.

Parmi ces unités d’hébergement on y compte 3 hôtels classés; 4 hôtels non classés ; 8 auberges, 4 résidences touristiques et 10 autres formes d’hébergement.En ce qui concerne la capacité d’accueil de ces unités d’hébergement, les données indiquent environs 501 chambres disponibles pour une capacité totale de 921 lits.

Les principaux hôtels présents dans la ville de Ouahigouya sont les suivants : Hôtel de l’Amitié, Hôtel Zanna, Hôtel Toyoko, Hôtel liberté, Hôtel Nomsré, Résidence Bangrin, Pension la colombe, Pension colibri, CIFER/BLO (6S), ECLA, Sainte Elisabeth (sœurs), Louis Durrieux, Les Cases Tonton Henri, Auberge Wendpouiré et l’Auberge Pacific.

 L’activité de restauration connait une amélioration des prestations depuis 2015 dans les quatre centres urbains que sontOuahigouya, Yako, Gourcy et Titao. Dans les autres localités notamment les chefs-lieux de commune, elle est pratiquée les jours de marché ou autour de quelques points d’attraction. Ce sont surtout les femmes qui s’adonnent à cette activité en milieu rural et les mets prisés sont surtout le riz, les pâtes alimentaires et le haricot etc.