Le Sud-Ouest

Potentialités

Potentialités (5)

lundi, 13 janvier 2020 16:09

Millieu Physique

Écrit par

Le milieu physique de la région du Sud-Ouest est analysé à travers les éléments suivants: le relief, le climat, les sols, le couvert végétal et le réseau hydrographique.

  • Le relief

Le relief de la région du Sud-Ouest est très accidenté notamment dans la province du Poni. Il est constitué de vastes plaines, de bas-fonds, de collines et de buttes riches en ressources minières. L’altitude moyenne du relief est de 450 m. Le point culminant est le mont Novéhé au sud-ouest de Gbomblora dont le chapeau avoisine 600 m d’altitude.

On rencontre une succession de chaînes de collines entrecoupées par des vallons qui s’étalent depuis Dano jusqu’à Batié. Ce qui donne à certaines villes comme Gaoua une belle vue panoramique et attractive lorsqu’on se situe en altitude. Les alignements des formations birrimiennes sont surtout bien développés dans les zones de Gaoua, Kampti, Gbomblora, Diébougou et Guéguéré.

Toutefois, l’ensemble de la région est dominé par une pénéplaine mollement ondulée sur laquelle les activités agricoles sont pratiquées.


  • Le climat

La région du Sud-Ouest est située dans la zone soudano-guinéenne ou pré-guinéenne. Elle est comprise entre les isohyètes 900 dans la partie nord et 1200 dans la partie sud. 

La région connaît deux (2) saisons : 

  • Une saison sèche qui dure environ 5 mois (novembre à mars). Elle est marquée par l’harmattan, vent sec et frais qui souffle de novembre à février avec des températures douces autour de 27°C ;
  • Une saison pluvieuse qui s’étale sur environ 7 mois (avril à octobre). Elle est annoncée par la mousson, vent chaud et humide soufflant du sud-ouest au nord-est.
  • Les ressources en sols

Selon la Base Nationale des Sols du Bureau National des Sols (BUNASol), les ressources en sols de la région du Sud-Ouest peuvent être regroupées en 7 classes que sont les sols à sesquioxydes, les sols à mull, les sols hydro morphes, les sols ferralitiques, les sols minéraux bruts, les sols peu évolués et les vertisols. La carte qui suit présente la localisation de ces différents types de sols.

Profil pédologique de la région du Sud-Ouest

 

Globalement donc, le profil pédologique est dominé par  les sols à sesquioxydes, les sols à mull, propices à la culture céréalière et les sols hydro morphes, favorables  à la culture irriguée et au maraîchage. Ils constituent un atout pour le développement agricole de la région.

Tout compte fait, ces sols connaissent dans leur ensemble une forte dégradation due aux actions anthropiques et aux impacts des changements climatiques (sècheresse, vents violents, inondation, etc.).


 La pluviométrie et les ressources en eau


La région du Sud-Ouest est couverte par deux bassins versants: le bassin versant du fleuve Mouhoun (le plus important couvrant toutes les provinces) qui draine annuellement 5,2 milliards de m3 et celui de la Comoé-Léraba qui draine 1,3 milliards de m3 annuellement vers le Ghana. Sur le bassin du fleuve Mouhoun, il existe des cours d’eau secondaires non permanents comme la Bougouriba, la Bambassou (confluent du Poni et de la Kamba), la Déko, le Koulbi et le Pouéné. Quant aux ouvrages de stockage d’eau (barrages, lacs, mares, boulis), la région en compte 45 soit 37 barrages, 4 mares, 2 lacs et 2 boulis (Inventaire des retenues d'eau du Burkina, 2011, Annuaire statistique 2011 de la Direction Générale des Ressources en Eau 2011). Ces ouvrages peuvent aménagés pour des usages multiples (irrigation, abreuvement du bétail, pêche, construction, etc.).

La carte qui suit présente la distribution du réseau hydrographique de la région du Sud-Ouest.      

Réseau hydrographique de la région du Sud-Ouest

 


 Les ressources végétales, fauniques et halieutiques


La région du Sud-Ouest dispose d’un potentiel en ressources végétales, fauniques et halieutiques.

 Ressources végétales

La région du Sud-Ouest appartient au domaine phytogéographique soudanien avec une végétation abondante dominée essentiellement de savanes arborées et de savanes boisées. Du nord au sud, on observe une évolution de la savane arborée vers les forêts claires et les galeries forestières le long des cours d’eau. 

Les essences forestières dominantes dans les espaces naturels sont : Annona senegalensis (pomme cannelle du Sénégal), Isoberlinia doka, Afzelia africana (Lingué), Diospyros mespiliformis (ébène africain), Lannea microcarpa (raisinier sauvage), Acacia senegal (gommier), Acacia seyal, Khaya senegalensis (caïlcédrat), Detarium microcarpum (détarium), Sclerocarya birrea (prunier), Daniellia oliveri, Bombax costatum (fromager), Ficus gnafalocarpa (figuier), etc.

Les essences végétales dominantes dans les milieux anthropiques sont : Vitellaria paradoxa (karité), Tamarindus indica (tamarinier), Parkia biglobosa (néré), Acacia albida, Azadirachta indica (neem), Eucalyptus camaldulensis (eucalyptus), Terminalia avicennioides, Adansonia digitata (baobab), etc.

Ainsi, la région dispose d’un assez important potentiel en ressources non ligneuses à valoriser. En particulier le karité, le néré et la pomme cannelle peuvent faire l’objet d’études spécifiques pour des projets régionaux. 

Les formations forestières naturelles se répartissent en deux domaines: un domaine non classé et un domaine classé. Le domaine classé est constitué de trois (3) réserves de faune et de trois (3) forets  classés. Le domaine classé comprend des réserves de faunes et des forêts classées. 

Cependant, toutes ces richesses sont menacées par les actions anthropiques (feux de brousse, coupe abusive de bois, divagation des animaux, cultures extensives ou sur brûlis, occupation par les habitations, etc.). Des projets d’intensification agricole et d’aménagement de l’espace sont nécessaires pour faire face à ces menaces à long terme.


 Ressources fauniques 

Les aires fauniques qui sont estimées à 271 000 ha dans la région du Sud-Ouest. N’échappent pas au phénomène de dégradation. Les plus importantes sont la réserve partielle de faune de Koulbi (40 000 ha), la réserve partielle de faune de Nabéré dans la Bougouriba (36 500 ha), la réserve partielle de faune de Bontioli (29 500 ha) et la réserve totale de faune de Bontioli (12 700 ha) dans le Ioba. 

Les espèces fréquemment rencontrées sont : les Ourebia ourebi (Ourébis), les Hystrix cristata (porcs-épics), les Lepus capensis (lièvres), les Phacochoerus aethiopicus (phacochères), les Loxodonta africana (éléphants), les Numida meleagris (pintades sauvages), les Francolinus bicalcaratus (francolins), etc. La situation des forêts classées se présente comme suit: 

Situation des aires de protection de la faune dans la région du Sud-ouest en 2016

Source: DREEVCC, année 2016


 Ressources halieutiques

La pêche est pratiquée tout le long du fleuve Mouhoun, mais également dans les sousbassins hydrographiques de la Bougouriba et du Poni qui abritent d’importants lacs artificiels au niveau des barrages de  Poniro, de Bapla et de Batié. Les principaux poissons rencontrés sont : Glacias (silure), Alestes (Sardines), Hydrocion (poisson chien), Disticodice (faux capitaine), Malopterus(poisson électrique), Lates niloticus (capitaine), etc.


 Les espaces de production et d’exploitation


La région du sud-ouest dispose sur le plan naturel et physique des atouts dont la prise en compte à travers des actions ciblées pourrait apporter les bénéfices pour l’ensemble de la région. Ce sont : 

  • La présence de terres assez disponibles et de bas-fonds fertiles dont essentiellement les bas-fonds de Pontiéba et de Moutori ; C’est d’ailleurs cet atout qui permet de nos jours le développement de la production cotonnière par extension des superficies exploitées.
  • La présence de cours d’eau dont le fleuve Mouhoun (le plus important, couvrant toutes les provinces) et celui de la Comoé qui offre des possibilités pour la petite irrigation.
  • La disponibilité de cours d’eau favorables à la petite irrigation en cas de bonne pluviométrie.

Malgré les atouts cités ci-avant, un certain nombre de contraintes constituent un handicap pour le développement de la région. Ce sont : 

  • Le relief très accidenté diminue la superficie des terres cultivables et facilite l’érosion des sols par un ruissellement très rapide. La pauvreté des sols gravillonnaires leur confère des caractéristiques très peu favorables à l’agriculture ;
  • Le réseau hydrographique n’est pas dense et pose le problème d’alimentation en eau qui est une des principales préoccupations des villes. Les marigots qui traverse les villes sont peu exploités ;
  • L’irrégularité des précipitations ;
  • La dégradation accélérée du couvert végétal. Il se dégrade très rapidement sous l’effet des feux de brousse, l’exploitation très intense du bois de chauffe et l’utilisation des pesticides par les orpailleurs.

 Les ressources minières

Il existe dans la région du Sud-ouest des ressources minières variées. On signale d’importants gisements de cuivre à Gaoua dans le Poni (gisements de Diénéména–sud et de Gongondy) estimés à 24 millions de tonnes de minerais à 0,8% cuivre et des indices d’or dans toutes les provinces de la région.

Par ailleurs, les résultats récents de recherche de trois sociétés d’exploration minière (Volta Ressources, Ampella Mining Gold SARL., Orezone Resources Inc.) publiés, montrent un potentiel de 5 à 6 tonnes d’or dans la Province de la Bougouriba (Bondigui) ; 37,20 tonnes d’or dans la Province du Noumbiel (Batié) ; 33,04 tonnes d’or et 330 400 tonnes de cuivre dans la Province du Poni (Gaoua).

On peut en guise de conclusion partielle dire que la région jouit de conditions physiques favorables pouvant influencer positivement son développement socioéconomique.


 

Publié dans Potentialités
jeudi, 09 janvier 2020 12:55

Offre culturelle

Écrit par

Le patrimoine culturel de la région est riche et diversifié du fait de la multiplicité des communautés ethniques vivant sur ce territoire . Malgré le modernisme, les populations du sud-ouest sont restées attachées à leurs traditions et ont su conserver leurs héritages culturels. Elles vivent leur culture au quotidien, chose facilement remarquable à travers les célébrations de funérailles, les rites initiatiques régulièrement organisées.   

Publié dans Potentialités
mardi, 31 décembre 2019 13:16

Le climat

Écrit par

La région du Sud-Ouest est située dans la zone soudano-guinéenne ou pré-guinéenne.

Publié dans Potentialités
vendredi, 27 décembre 2019 10:51

L'artisanat et l'industrie

Écrit par

L’artisanat est l’une des activités principales exercées par la population (les artisans et les ouvriers représentent 13,41% de la population), après l’agriculture et l’élevage.

Publié dans Potentialités
vendredi, 27 décembre 2019 09:07

Agriculture, élevage

Écrit par

La région du Sud-Ouest est une région atypique à fort potentiel agricole. 

L’activité économique est principalement axée sur le secteur primaire, l’agriculture et l’élevage, qui occupent une très grande partie de la population (environ 85%). Du fait de son peuplement peu dense (50,94 habitants/km2 selon la projection de la population en 2017), la région dispose de beaucoup de terres cultivables et encore très fertiles. La superficie emblavée de cultures céréalières, de cultures de rente et d’autres cultures vivrières est estimée à 249.427 ha en 2017, soit 19,72% du potentiel cultivable de la région (1.264.800 ha).

Publié dans Potentialités