Production de bois et du charbon de bois

Les filières bois-énergie et charbon de bois constituent les principales sources d’énergie pour les populations de la région et procurent des revenus à plusieurs acteurs dont les femmes et les bûcherons. Selon, la Stratégie de Développement Rural (SDR) (2006), se basant sur les besoins familiaux et la moyenne nationale, la consommation annuelle en bois énergie de la région peut être estimée à 54 317 113 tonnes. Le Poni consommerait à lui seul environ 40% de cette source d’énergie, suivi du Ioba (33%), de la Bougouriba (16%) et du Noumbiel (11%). Du coup, elle conforte sa position de meilleure source d’approvisionnement en charbon de bois et en bois de chauffe pour les villes de BoboDioulasso et Ouagadougou. En outre cette filière a favorisé la création d’emplois pour les jeunes et est devenue une source de revenus pour une partie de la population, les collectivités locales et l’Etat. Malgré son importance dans l’économie locale, la filière est confrontée à certaines difficultés notamment des incompréhensions et des conflits mineurs avec les propriétaires terriens qui exigent une contrepartie financière avec les producteurs, l’impraticabilité des voies d’accès aux sites filières, la violation du décret n°98-306/PRES/PM/MEE/MEF/MCIA du 15 juillet 1998 portant réglementation de l’exploitation et de la commercialisation des produits forestiers ligneux au Burkina Faso.

Produits forestiers non ligneux (PFNL)

Au plan régional, les espèces locales les plus convoitées et exploitées au niveau des produits forestiers non ligneux (PFNL) restent le karité, le néré, le baobab et le tamarinier. Les deux premières espèces procurent à la fois leurs fruits mais également sont recherchées pour le bois d’œuvre et d’énergie, le beurre et les chenilles (de karité), le soumbala (néré). La farine de néré et de baobab, les feuilles du baobab, les fruits et feuilles du tamarinier sont d’usage courant dans les ménages. Selon l’Instrument Automatisé de Prévision (2002) cité par Konaté (2004), en termes de PFNL, la région du Sud-Ouest avec 142 500 tonnes vient en première place des régions à fort potentiel d’amande de karité (Centre-Ouest : 135 000 t, Cascades : 132 000 t, Hauts-Bassins : 60 000 t).

La production mellifère est une activité non moins importante dans la région.

Quelques zones sont reconnues et réputées à haute production mellifère. Il s’agit de

Djigouè et de Bouroum-Bouroum


   

 


VOIR  AUSSI ⇓


Ministère de l'énergie du Burkina Faso

Ministères des Mines et des carrières

Energie Web TV

Chambre des mines du Burkina

 


 


 

 



 

Plus dans cette catégorie : « Transport Documents et liens utiles »