Atouts du secteur de l’agriculture

Source: https://medihal.archives-ouvertes.fr


L’agriculture constitue la seconde activité économique de la région du Sahel en dépit de la faible pluviométrie. Elle est essentiellement une agriculture de subsistance.

Les terres de la région sont plus aptes à la production du mil et/ou du sorgho. Néanmoins des cultures maraîchères sont envisageables en bordure des mares et des lacs existants. Les principales spéculations sont le mil, le sorgho, le maïs, l’arachide, le sésame, le niébé et le voandzou essentiellement cultivées sur haute terre. .En outre on note un potentiel bas-fond et périmètres aménagés et  aménageables.

 

 

Tableau : situation du potentiel aménagé et aménageable.Province

Superficies (ha)

Aménagées(2017)

Aménageables

OUADALAN

73

770

SENO

197

940

SOUM

728

2700

YAGHA

162

1137

SAHEL

1 158

5547

Source : collecte administrative DRAAH 2017


Par ailleurs, la région du Sahel produit des semences améliorées sur des zones aménagées à cet effet. C’est au total six (06) fermes semencières qui ont été dénombrées dans la région. En 2016, ces fermes exploitaient 116,5 ha sur 236,5 ha aménagés soit 49,26%. Ce faible taux est justifié par l’état des dégradations des fermes (ravinement des sables) Le tableau ci-dessous illustre la situation des fermes semencières par province.

Situation des fermes semencières en 2016

 

Province

Localité

Nombre de fermes

Superficies (ha)

Aménagées

Exploitées

Oudalan

Saouga

01

60

15

 

Séno

Bani

01

12

12

Amsia

01

30

27

Oulo

01

44

25

Soum

Pobé-Mengao

01

30,5

26,5

Yagha

Sebba

01

60

11

Total Région

06

236,5

116,5

Source : DRAAH-Sahel, novembre 2018

S’agissant de la ressource eau, la région dispose, de mares et bien d’autres aménagements dont les capacités de rétention d’eau varient en fonction des saisons.


Atouts à l’émergence d’unités de transformation agro-sylvo-pastorales


La région dispose de potentialités de création de petites et moyennes entreprises d’exploitation et de transformation des produits agro-sylvo-pastorales. Les principales sources de matières premières sont d’origines :


Agricole


 On note   plus en plus l’existence des unités de transformations des produits agricoles par des sociétés coopératives féminines. Ces unités de transformation concernent principalement la filière niébé, sésame. A cela s’ajoute la transformation du mil en couscous en vente dans les alimentations de la place.


   

 


VOIR  AUSSI ⇓


L'AGRICULTURE AU NIVEAU NATIONAL

MINISTERE DE L'AGRICULTURE

Statistiques Agricoles au Burkina

 


 


 

 



 

Plus dans cette catégorie : « Environnement Réalisations »