Le Centre

Présentation du Centre

Situation géographique et administrative


 


Localisation de la région


 

La Région du Centre est comprise entre 2°00’ et 1°15’ de longitude ouest et entre 12°45’ et 12°00’ de latitude Nord. Elle a une superficie de 2 857 Km2 correspondant à 1,05 % de la superficie du territoire national. Elle est limitée au Nord, au Nord-Ouest et au Sud- Est par la région du Plateau Central, à l’Ouest par la Région du Centre-Ouest et au Sud par la Région du Centre-Sud. La carte ci-dessous permet de mieux se fixer la localisation de la Région du Centre.

Carte 1 : Carte de situation de la région par rapport au pays

La Région du Centre occupe une position centrale dans le pays et le Burkina Faso lui-même est situé au cœur de l'Afrique de l'Ouest. Cette position géographique du pays et de la Région du Centre constitue un élément stratégique sur plusieurs plans : économique, sécuritaire, administratif et socio-culturel. Cette position stratégique fait de Ouagadougou un carrefour important des trafics de biens et de services des pays de la sous-région.  

 


Situation administrative de la région


La Région du Centre a été créée par la loi 2001-013 / AN du 02 juillet 2001 portant création des régions administratives. Cette région correspond à la province du Kadiogo dont les limites ont été redéfinies par la loi n°10/96/ADP du 24 avril 1996. Elle se subdivise en une commune urbaine

 

Ouagadougou à statut spécial regroupant douze (12) arrondissements et en six (06) communes rurales.

 

La carte ci-dessous permet de mieux se fixer la localisation des communes rurales de la Région du Centre.

 

 

Milieu physique et biophysique


 


Milieu physique


Relief et sols

La Région du Centre a un relief relativement plat. L'altitude moyenne ne dépasse pas 300 m et plus des trois quarts du territoire de la région se situent entre 250 et 350 mètres soit une dénivelée de 100 m. La platitude d'ensemble n'exclut cependant pas une certaine variété.

La Région du Centre est majoritairement constituée par le socle granito-gneissique perturbé par quelques intrusions multiformes. Le modelé cristallin de la région représente une large pénéplaine. La description des éléments topographiques laisse ainsi apparaître un relief faiblement ondulé avec pour principaux modelés, des glacis d'érosion entaillés par un réseau hydrographique assez dense, faiblement encaissé et en grande partie à écoulement saisonnier. La carte ci-après donne les unités géomorphologiques de la Région du Centre.

La Région du Centre repose sur un substratum constitué en grande partie de migmatites et de granites indifférenciés. Ceux-ci datent de l’époque « ante birimien » et couvrent 99.99 % de la région. Les métas volcanites neutres à basiques, mises en place pendant le birimien, font aussi partie de ce substratum ; ils couvrent une infime partie de la région soit 0.01 %. Au plan géomorphologique la région est un immense glacis fonctionnel bordé aux 3/4 par un niveau cuirassé tel que l’illustre la carte 03 ci-après.

Carte des ressources en sol

 

Dans les détails, ces grands ensembles géomorphologiques présentent des sous-composantes spécifiques de sols. Ces sols sont analysés selon la typologie suivante :

  • Le type de sols A : ce sont les sols hydromorphes peu humifères à pseudogley de surface. On les retrouve dans les lits mineurs, les bas-fonds et les zones inondables. Ces sols sont aptes aux cultures maraîchères, riz pluvial et irrigué, aux cultures fourragères, et marginalement aptes aux autres cultures pluviales (le manioc, et les autres plantes à tubercules).
  • Le type de sols B : il est constitué essentiellement des sols ferrugineux lessivés indurés. Apte aux cultures fourragères, au pastoralisme, à la sylviculture (espèce d’Acacia senegal) et aux cultures pluviales.
  • Le type de sols C qui regroupe les sols ferrugineux à taches, les sols à concrétions et les sols ferrugineux lessivés indurés superficiels et peu évolués. Il est apte aux cultures fourragères, au pastoralisme, à la sylviculture à l’arboriculture fruitière, aux cultures pluviales (mil, niébé, arachide, sésame) et aux cultures irriguées (riz et cultures maraîchères) et riz pluvial. L’exploitation rationnelle et rentable de ce type de sols demande une fertilisation appropriée de type NPK et des apports de matières organiques (fumure, engrais vert et compost) ;
  • Le type de sols D : il est constitué de vertisols à drainage externe possible qui se caractérisent par une couleur foncée liée à la teneur de la matière organique. Les vertisols sont moyennement aptes aux cultures pluviales, à l’arboriculture, au pastoralisme et aux cultures fourragères et marginalement aptes à la culture pluviale du niébé ;
  • Le type de sols E : il regroupe les lithosols sur roche et les lithosols sur cuirasse ferrugineuse. Il est inapte à toute exploitation agro-sylvo-pastorale en permanence et est à vocation touristique et faunique ;
  • Le type de sols F : il a comme sols dominants les sols bruns eutrophes ferruginisés. Ces sols sont moyennement aptes aux cultures pluviales en général et ont une grande vocation aux cultures fruitières, au pastoralisme et à la sylviculture (espèces Acacia seyal, Acacia senegal, Faidherbia albida et Eucalyptus camaldulensis).


Climat

La Région du Centre a un climat de type tropical nord soudanien caractérisé par l’alternance de deux saisons très contrastées : une saison sèche longue de sept (07) mois (de novembre à mai) et une saison humide relativement courte de cinq (05) mois (juin à octobre).

Le rythme des saisons dans cette zone est déterminé par le déplacement du front intertropical (FIT) :

  • Au sud du FIT, il souffle des vents humides d’origine atlantique appelés « mousson ». Dans la Région du Centre, ces vents humides dominent pendant la saison des pluies, de mai/juin à septembre/octobre. Les températures en cette saison oscillent entre 22°C et 35°C ;
  • Au nord du FIT, soufflent des vents secs chargés de fines particules poussiéreuses d’origine saharienne appelés « harmattan ». Dans la Région du Centre, ces vents dominent en saison sèche, de novembre à avril. Les variations des températures au cours de cette période sont élevées.

A l’image de l’ensemble du pays, la pluviométrie dans la Région du Centre est caractérisée par son irrégularité. Le tableau 3 ci-dessous indique les hauteurs d’eau très contrastées d’une année à l’autre au cours de la période 2007-2016. La moyenne pluviométrique annuelle était de 802,9 mm tandis que le nombre moyen de jours de pluie était de 46,5.

Sur une année, les précipitations sont également très variables avec des pics observés généralement dans les mois de juillet et août qui cumulent environ 60% des précipitations totales.

 

 

La représentation graphique ci-dessous permet d’offrir une approche visuelle des hauteurs pluviométriques chiffrées (graphique 1),

Nous observons sur les 10 saisons dernières, deux pics en 2016 et en 2010 pour respectivement 945,98 mm et 908,5 mm. Les nombres de jours de pluie sont respectivement 45 et 50. Cela met en évidence la disparité entre les quantités d’eau reçues et le nombre de jours de pluie enregistrés au cours d’une campagne. Les deux creux que le graphique permet d’observer correspondent aux campagnes 2011 et 2013, avec respectivement 632 mm et 715,34 mm pour 44 jours de pluie en 2011 contre 45 jours en 2013.

Au regard de ces données de pluviométrie, on peut affirmer le nombre de jours de pluie influence très faiblement la hauteur d’eau tombée.

 

Graphique 1:Hauteur d’eau et nombre de jours de pluie de 2007 à 2016

Source : DRAAH-Centre, 2017

 

La longueur relative de la saison sèche et la variabilité interannuelle des pluies imposent aux producteurs de la Région du Centre, des contraintes au point de menacer parfois les activités de production (élevage, agriculture, pêche, etc.), fortement tributaires de la pluviométrie.

L’évapotranspiration dans la Région du Centre est très élevée pouvant atteindre 205 mm en mars. Cette forte évapotranspiration participe avec l’ensablement et l’irrégularité des pluies à l’assèchement précoce des plans d’eau de la région, limitant ainsi la pratique des cultures de contre saison.

 

Tout savoir sur la région du centre