Les Hauts-Bassins

Présentation des Hauts-Bassins


La région des Hauts-Bassins est située à l’Ouest du Burkina Faso, entre 10°67’ et 12°11’N de latitude nord et 2°84’ et 5°49’ de longitude ouest. Elle occupe 9,4% du territoire national, soit une superficie d'environ 25 479 km².  Le chef-lieu de la région est la ville de Bobo-Dioulasso qui est située à près de trois-cent-soixante-cinq (365) km de la capitale du pays (Ouagadougou).

La région des Hauts-Bassins est limitée :

  • au nord par la région de la Boucle du Mouhoun;
  • au sud par la région des Cascades;
  • à l’est par la région du Sud-Ouest ;
  • à l’ouest par la République du Mali.

 


 La carte qui suit illustre la situation géographique de la région des Hauts-Bassins.


Organisation administrative


La région des Hauts-Bassins, à l’image des autres régions du Burkina Faso, a été créée par la loi

013/2001/AN du 2 juillet 2001 portant création de treize (13) régions au Burkina Faso. Elle compte trois (03) provinces que sont le Houet, le Kénédougou et le Tuy ayant respectivement comme cheflieu Bobo-Dioulasso, Orodara et Houndé. La région compte trente-trois (33) communes, dont trois (3) urbaines (y compris une commune à statut particulier, à savoir Bobo Dioulasso), trente (30) communes rurales et quatre cent soixante-dix-huit (478) villages administratifs[1].  Le tableau cidessous fait l’état des communes par province :

 

[1] DREP_HBS, profil de la région des Hauts-Bassins, décembre 2017

Liste des communes de la région des Hauts-Bassins

 

Provinces

Nombre de communes

Communes urbaines

Communes rurales

Houet

13

Bobo-Dioulasso

Bama, Dandé, Faramana, Fo, Karangasso-

Sambla,       Karangasso-Vigué, Koundougou,

Lena, Padema, Péni, Satiri et Toussiana

Kénédougou

13

Orodara

Banzon, Djigouera, Kangala, Kayan, Koloko, Kourinion, Kourouma, Morolaba, N'Dorola,

Samogohiri, Samorogouan et Sindo

Tuy

07

Houndé

Bekuy, Béréba, Boni, Founzan,            Koti et

Koumbia

Source : DREP_HBS, profil de la région des Hauts-Bassins, décembre 2017


 

La région des Hauts-Bassins est accessible par les Routes Nationales (RN) N°01, N°07, N°08, N°09, N°10, N°11, N°12 et N°27). Le chef-lieu de région, Bobo-Dioulasso est considérée comme une ville carrefour pour des destinations nationales et internationales.

Le réseau routier intercommunal est dominé par les routes régionales, départementales et les pistes rurales souvent dégradées ne facilitant pas la mobilité des personnes et des biens.

 


 

Milieu physique


 

Géologie


Sur le plan géologique, la région des Hauts-Bassins est constituée par des éléments du socle précambrien supérieur. Il repose principalement sur le Bassin de Taoudéni. On y rencontre des roches sédimentaires (grès), des roches magmatiques (granites, rhyolites, andésites, basaltes, gabbro, dolérites, tonalites) et des roches métamorphiques (schistes).

En matière d’hydrogéologie, les aquifères de la région sont très productifs. Les débits rencontrés peuvent atteindre 200m3/h. (sources de Nasso).

Géologie de la région des Hauts-Bassins

 

Relief


Le relief de la région des Hauts-Bassins est fonction de la structure géologique en place. Il est constitué d’une succession de pénéplaines et de plateaux auxquels s’ajoutent des buttes et collines

dont les altitudes peuvent varier de 250 et 700 mètres. Les parties hautes de la région se localisent dans la province du Kénédougou, donnant à cette partie, un relief accidenté (collines pouvant atteindre presque 700m de haut).

On y trouve également, dans sa partie Nord-Ouest dans la commune de Bama, une plaine alluviale. A celle-ci s’ajoutent les plaines de Bazon, Niena et Diontelé . La particularité de la topographie et du climat de la région des Hauts-Bassins, en fait un véritable "château d’eau". En effet, c’est dans cette région que les principaux fleuves du Burkina Faso, notamment le Mouhoun, le Banifing, le Tuy (Grand Balé) et la Comoé prennent leur source (MAMADOU CHERIF, 2006).

 

Climat et pluviométrie


La région des Hauts-Bassins est soumise au régime de climat tropical de type Nord-Soudanien, compris entre les isohyètes 800 mm et 1 100 mm et caractérisé par l’alternance de deux (2) saisons bien distinctes à savoir une saison sèche s’étendant de novembre à mai et une saison pluvieuse de juin à octobre. Il convient cependant de noter que les Changements Climatiques (CC) perturbent cette division de la saison des pluies.

La température moyenne varie entre 17°C et 26°C courant les mois frais (novembre à février) et de 33°C à 40°C pour les mois chauds (mars, avril et mai). Le Kénédougou est la province la plus arrosée de la région suivie respectivement par celles du Houet et du Tuy.

Pendant la saison sèche, les vents dominants sont les alizés continentaux ou l’harmattan qui soufflent sur l’ensemble de la région. Ce sont des vents chauds et secs de vitesse relativement forte (en moyenne 2.5m/s à 10m du sol) et très souvent chargés de poussière. L’évapotranspiration est relativement élevée pendant cette période (7 à 8 mm/jour).

Pendant la saison pluvieuse, les moussons, vents frais et humides de vitesse modérée (1,6m/s environ) remplacent l’harmattan pour donner lieu à des précipitations. Ce sont des vents d’ouest ou du sud-ouest, chargés d‘humidité qui soufflent de l’océan vers le continent.

Au titre de la pluviométrie, il ressort que la hauteur d’eau, de même que le nombre de jours de pluie

enregistrés dans la région des Hauts-Bassins ont connu une évolution en dents de scie au cours des dix (10) dernières années. Les détails sont contenus dans le tableau qui suit.

Evolution de la pluviométrie (moyenne régionale) des dix (10) dernières années dans la région des Hauts-Bassins

 

Années

 

2008

 

2009

 

2010

 

2011

 

2012

 

2013

 

2014

 

2015

 

2016

 

2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauteur

d’eau   (en mm)

1 433

1 238

1 545

1 182

1 048,7

940,2

953,6

1 009

1 094,8

933,8

Nombre de Jours de

pluie

90

87

93

84

60

58

58

55

62

58

Source: DRAAH-HBS, décembre 2017


 

La pluviométrie moyenne annuelle pour la période 2008 à 2017 est de 1 137,8 mm.  Les hauteurs maximale et minimale enregistrées au cours de la période concernée sont respectivement de 1 545 mm en 2010 et 933,8 mm en 2017.

De nos jours, les effets des Changements climatiques (CC) sont une réalité dans la région des Hauts-Bassins. Les précipitations sont irrégulières avec une inégale répartition spatio-temporelle dans la même campagne et d'une campagne à l'autre. L'inégale répartition des pluies se caractérise par des poches de sécheresse pendant la saison pluvieuse et des inondations parfois pendant les mois de juillet et août surtout pour les terres de bas-fonds. Cette irrégularité des précipitations cause de nombreuses difficultés à l'exercice des activités agro-sylvo-pastorales, surtout pour la culture du coton au regard du fait que la région est considérée comme le bassin cotonnier du pays. Les CC se manifestent par la baisse des précipitations, des sécheresses, parfois des inondations, l’ensablement des cours d’eau occasionnant leur tarissement précoce, une disparition de la faune, etc.