Présentation de l'Est

 

 

Situation géographique

 

La région de l’Est se situe à l’extrême Est du Burkina Faso, entre 0°30’ et 2°20’ de longitude Est ; 10°45’ et 13°45’ de latitude Nord. Elle est limitée au Nord par la région du Sahel, au Sud par les Républiques du Bénin et du Togo, à l’Est par la République du Niger, à l’Ouest par les régions du Centre Est et du Centre Nord. Elle couvre une superficie totale estimée à 46 807 km² soit 17,13 % du territoire national. Créée par la loi n° 031/AN du 2 juillet 2001, la région de l’Est est subdivisée en 5 provinces (la Gnagna, le Gourma, la Komondjoari, la Kompienga et la Tapoa), 27 communes (dont 05 urbaines et 22 rurales) et 842 villages. Le chef-lieu de la région est Fada N’Gourma.

 


ORGANISATION ADMINISTRATIVE

La région de l’Est a été créée par la loi 2001-013/AN du 02 juillet 2001 portant création des régions administratives. L’organisation administrative de la région découle de la loi 040/98/AN du 03 Août 1998 portant orientation de la décentralisation qui découpe le territoire national en collectivités territoriales et en circonscriptions administratives. Ainsi, la région est subdivisée en 5 provinces, 27 départements et 806 villages. Au titre de la décentralisation, 05 communes de plein exercice gérées par des conseils municipaux et cinq communes de délégation spéciale (Matiacoali, Pièla, Kantchari, Manni, Kompienga) ont été mises en place. 

A la faveur de la communalisation intégrale rendue effective en 2006, l’ensemble des départements ont été érigés en communes rurales, à l’exception des communes urbaines, englobant les villages de même nom. Depuis juin 2006, toutes ces collectivités ont mis en place leurs organes de gestion suite aux élections municipales : les troisièmes pour les communes urbaines et les toutes premières pour la région et les communes rurales.

Les cinq provinces de la région occupent respectivement en terme de superficie, 18,3% de la superficie totale de la région pour la Gnagna, 24, 03% pour le Gourma, 10,9% pour la Komondjari,  15,2% pour la Kompienga et 31,55% pour la Tapoa qui est la province la plus vaste.

Découpage administratif et territorial de la région de l’Est

Source: DRED Est, Préfectures/Mairies /2008


Historique du peuplement

 

 

Parler de l’histoire de la région de l’Est, c’est évoquer l’origine du peuple gourmantché. Le "Gulmu" (pays des gourmantchés) est le vaste territoire qui comprend l’Est du Burkina Faso jusqu'au fleuve Niger et englobant une partie du nord du Togo et du Bénin.

Les origines du Gulmu semblent se confondre avec l’histoire générale du royaume Mossi. Diaba LOMPO qui fut le fondateur du royaume du Gulmu serait en effet le cousin de OUEDRAOGO et aurait régné pendant 44 ans (1204-1248) dans une grotte au pied d’une montagne noire (Gujofaboangu) dans l’actuelle province  de la Kompienga. Son deuxième fils, TIDARPO fut son successeur, le premier ayant refusé de régner parce qu’il avait les cheveux roux. C’est ce dernier chef qui fonda l’actuel département de Madjoari à 72 Km à l’Est de Pama sur l’axe Pama-Tindangou-Arly 

 

 

 

Le plus connu et le plus populaire sans nul doute, des souverains qui régnèrent sur le royaume fut YENDABILI (1709-1736), 14ème successeur de Diaba LOMPO. Il fonda l’actuelle ville de Fada (Nungu) que les Européens, par suite d’une incompréhension, désigneront la capitale du Gulmu du terme Haoussa « FADA » qui désigne le hangar construit devant la concession du Monarque et sous lequel celui-ci tenait ses conseils et ses audiences. Selon certaines sources, Fada signifierait « village » en fulfuldé.

 

 

 


 

C’est sous le règne de Banchandé, 24ème successeur de Diaba LOMPO (1892-1911) que le commandant DECOEUR venant du Bénin, placera par un traité le 20 janvier 1895, le Gulmu sous le protectorat français. Le 1er octobre 1897, le Gourma fût rattaché au territoire du Bénin et passera ensuite au Haut Sénégal-Niger.

 

 

Caractéristiques démographiques de la population

Effectif de la population et perspectives d’évolution

Selon les résultats du  RGPH de 2006, la population de la région est estimée à 1 209 399 habitants dont 615 627 femmes. Avec un taux de croissance annuelle de 2,90 %, la population se serait accrue de 438 404 habitants entre 1999 et 2006, soit une augmentation globale de 16 à 20%. Le taux d’accroissement moyen annuel établit pour la région est supérieur au taux national (environ 2, 4%). A l’échelle des provinces, les plus forts taux d’accroissement des effectifs de la population sont observés dans la Kompienga (4,98%), la Tapoa (3,63%) et la Komondjari (3,51%), qui affichent des taux supérieurs à la moyenne régionale. La Gnagna (2,20%) et le Gourma (2,15%) connaissent les plus faibles taux de la région.

Sur la base du taux d’accroissement moyen annuel de la région, la population de l’Est est estimée à environ 1 280 561 en 2008. La province de la Gnagna se classe au premier rang en termes de population avec environ 425 877 habitants, suivie de la Tapoa (367 046 habitants), et du Gourma (317 389 habitants). La Komondjari vient en quatrième position avec une population de 85 765 habitants et enfin la Kompienga avec 83 386 habitants. 

Si le taux d’accroissement de la population se maintient à 2,9% l’an, la population de la région avoisinerait 1 549 840   habitants en 2013 et à l’horizon 2025 elle dépasserait les deux millions d’habitants pour se situer autour de 2 393 581 d’habitants. Entre 2008 et 2013 la population s’accroîtra globalement d’environ 15,37% et de 62, 58% à l’horizon 2025.